Argemmios Editions

Le forum des éditions Argemmios
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi

Aller en bas 
AuteurMessage
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mar 19 Oct 2010 - 7:23

Il y a quelques années, Estelle avait écrit peu de temps avant la disparition du Calepin Jaune : " Nous nous pemettons - au vu de notre expérience personnelle, et de ce que nous savons des réactions du public en général par rapport aux maisons d'éditions fantastiques pourtant prometteuses telles l'Oxymore ou Nuit d'Avril qui ont fermé ces dernières années - de dispenser aux quatre vents, en espérant que cette semence portera ses fruits, ce petit conseil : lorsque vous aimez les parutions d'un petit éditeur, pensez à le soutenir régulièrement pendant son existence, parfois un nombre aussi petit mais régulier d'une vingtaine de souscriptions par ouvrage ou quelques petites commandes librairies peuvent faire la différence. Lorsque ce soutien arrive trop tard et que le déclin est déjà annoncé, il n'y a plus possibilité de faire machine arrière. (...) alors veillez à soutenir les petites maisons d'édition restantes"

CDS - Sombre Rets - Le Petit Caveau - Actu Sf - Ad Astra - Mille Saisons - Griffe d'Encre - Lokomodo - Le Chat Rouge - Malpertuis - Voye'l - Argemmios - Rivière Blanche... et tous les autres dont vous aimez les parutions.

Pourquoi ce billet ? Parce que nous rencontrons toujours les mêmes problèmes, manque de trésorerie, débiteurs tardant à nous rembourser et des dettes à honorer (et je comprend la frustration et l'énervement de certains...). Au vu de cette situation difficile, je nous donne jusqu'à la fin d'année pour prendre une décision qui je l'éspère nous sera favorable...

Pas d'inquiétudes pour les livres annoncés : Un Autre, Les Dames Baroques, Délivre-Nous du Mal, ils sortiront avant fin novembre. Pour les suivants, nous allons attendre quelques semaines avant de lancer des souscriptions (l'inverse ne serait pas courtois de notre part).

Merci de votre compréhension...

Bon week-end,

Alexis.

(ça se passe sur FB, ici : https://www.facebook.com/notes/editions-du-riez/bof-bof-bof-trois-fois-bof-/486658495831 mais j'ai préféré recopier le message pour ceux qui n'ont pas accès à FB)

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Oph
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mar 19 Oct 2010 - 7:35

Merci de relayer.
Il est vrai que je ne suis pas une habituée des souscriptions, préférant acheter mes livres sur les salons. Du coup, je me pose une question existentielle : est-ce que c'est mal ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdoph.blogspot.com
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mar 19 Oct 2010 - 7:52

Ce n'est pas mal, non.

Mais il faut se souvenir que tous les éditeurs n'ont pas la même présence sur les salons. Par exemple les éditions du Riez en font assez peu. Donc la souscription pèse plus lourd, en terme d'importance, pour Alexis.

Pour parler franc (comme d'hab, me direz-vous), la souscription permet à l'éditeur d'engranger un peu de trésorerie avant que ne tombe la facture (jamais anodine) de l'imprimeur. Si, au moment de la sortie de l'ouvrage, il n'y a pas de salon en vue (pas la bonne période, pas pu avoir de place etc.), eh bien l'éditeur voit ses rentrées reportées d'autant, tandis que l'échéance de l'imprimeur ne sera pas reportée, elle.

Et les ventes en librairie, surtout quand il y a, en outre, une marge diffuseur-distributeur, rapportent nettement moins à l'éditeur.

Je donne mes chiffres :

Sur un prix de vente de 10 euros Hors Taxes (sachant que la TVA sur le livre est à 5,5 %), pour un ouvrage qui serait tiré à 400 exemplaires, on a :

- 5,5 euros que se partagent le libraire, le diffuseur et le distributeur
- 2,6 euros pour l'imprimeur
- 0,7 à 1 euro pour l'auteur
- un minimum de 0,6 pour l'illustrateur

Ce qui laisse au mieux 0,60 euros à l'éditeur pour payer la banque, l'hébergeur internet, la compta, les impôts sur les sociétés, le travail éditorial, les frais de salons et festivals, l'envoi des SP (et la part des SP puisque le fait de ne pas vendre ces livres dont on a payé la fabrication représente un coût) et j'en oublie sûrement (par exemple le téléphone et l'électricité, les fournitures de bureau, mais tout ça je le paie de mes deniers personnels.

Donc quand il fait une vente directe, tout de suite l'éditeur est plus confortable car il n'a pas à verser les 5,5 euros aux libraire-diffuseur-distributeur.

Pour équilibrer les comptes, il faut à la fois une présence en librairie (indispensable) et des ventes directes. Sinon c'est la cata.

Et j'en profite pour remercier chaleureusement ceux qui nous soutiennent depuis le début en souscrivant absolument à toutes nos publications, en achetant nos ouvrages via l'e-boutique même en dehors des souscriptions (et ce malgré les frais de port, qu'on essaie de compenser en offrant de menus services comme les paquets cadeaux et maintenant les cartes à thème) et sur les salons (dont les stands sont souvent chers et qui en plus nous occasionnent des frais de déplacement et d'hébergement).

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mar 19 Oct 2010 - 11:09

Il y a un moment que je me pose cette question alors honteusement, je vais la mettre ici Embarassed
Pourquoi ne pas faire les frais de port gratuit quand on commande à l'éditeur directement ? (C'est une question générale, je sais que tous les éditeurs font comme ça). Le prix unique du livre vous oblige à mettre vos livres sur la Fnac ou Amazon au même prix qu'ici. Mais eux font les frais de port gratuits et récupèrent la plupart des clients.
Si vous laissez 5,5 euros quand vous vendez de cette façon (ou par librairie) ne serait-il pas avantageux de mettre les frais de port gratuit (enveloppe+ affranchissement ne doivent pas représenter 5,5 euros, non ?) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mar 19 Oct 2010 - 11:45

Sachant qu'un livre pèse en général entre 251 et 500 gr, le tarif postal pour la France Métropolitaine est déjà de 3,15 euros

Il suffit que la personne commande 2 ouvrages (par exemple 1 Débris du Chaudron et 1 Marelle d'Ombres) et on passe à la tranche au-dessus : 4,05. Surcoût qu'on ne fait pas payer à l'acheteur, mais qu'il faut bien qu'on le finance.

On envoie les livres dans des enveloppes à bulles pour que les ouvrages soient bien protégés, ces enveloppes nous reviennent à 0,50 pièce pour le format standard pour 1 roman (si le livre est plus épais, ou s'il y en a plus d'1, ou s'il est plus grand comme les Zozios, c'est un plus grand format d'enveloppe, encore plus cher).

Donc en réalité, sur les 5,50 qu'on ne donne pas au groupe libraire-diffuseur-distributeur (dans l'exemple du post d'avant), il ne reste pas grand-chose si on offre les frais de timbres (déjà qu'on offre l'enveloppe, les papiers cadeaux, les dépassements de timbres...). Et quand on voit la marge ridicule qu'on se fait sur le circuit libraire, si vous voulez qu'on continue à fabriquer des livres, faut bien qu'on gagne un tout petit peu d'argent à un moment donné. On ne peut pas vendre à perte ni vendre à marge nulle, d'autant qu'on n'épuise jamais nos stocks, qu'on distribue énormément de livres gratuits, que les expéditions des exemplaires d'auteurs, d'illustrateurs et de SP sont à notre charge, etc.

D'autant qu'il est déjà arrivé que la poste perde des paquets et qu'on soit obligés de renvoyer un ouvrage entièrement à nos frais, ce qui représente une lourde perte.

Enfin, les prix de vente de nos quatre premiers ouvrages avaient été fixés à une époque où nous ne tenions pas compte de la marge diffuseur-distributeur et où le coût de fabrication était moindre. Nous avions calculé le prix de vente au plus juste. Or il faut savoir que maintenant que nous avons un diffuseur-distributeur, nous perdons de l'argent sur chaque exemplaire vendu dans le circuit des libraires. Là aussi, faut bien qu'on compense ces pertes en ayant des gains par ailleurs.

De même, on paie les illustrateurs avant même la sortie des ouvrages, les forfaits pour les textes en antho sont payés à la sortie, l'imprimeur est payé 1 mois après... tandis que les libraires, via le diffuseur-distributeur, nous paient au moins 1 mois après voire davantage.

En gros on a un mois à partir de la parution d'un titre pour faire rentrer un maximum d'argent pour pouvoir payer l'imprimeur avant de commencer à recevoir le produit des ventes en librairie. Si on offre les frais de port, on réduit drastiquement cette rentrée d'argent rapide, et on peut se retrouver incapable de payer la totalité de la facture de l'imprimeur.

D'autant que nous n'avons pas la mise en place, à la sortie, dont jouissent les moyens et les gros éditeurs. Les libraires mettent parfois du temps avant de se décider à travailler nos titres, même les nouveautés.

La Fnac et Amazon peuvent se permettre d'offrir les ports pour plusieurs raisons :

- ils soutirent aux éditeurs de plus grosses marges que le libraire indépendant (donc ils encaissent davantage quand ils vendent un livre)
- les gens ont tendance à leur commander beaucoup de produits d'un coup, pas seulement des livres mais aussi des CD, des DVD ou autres, sur lesquels ils margent encore plus
- ils ont tout le bénéfice de leurs ventes en magasin pour compenser les pertes causées par le fait pour eux d'assumer les frais de port
- et sûrement d'autres astuces auxquelles je ne pense pas.

En outre, les gens qui achètent à la Fnac ou chez Amazon ont tendance à acheter en même temps des bouquins de plusieurs éditeurs, donc ils n'auraient pas forcément effectué leurs achats chez nous, puisque nous ne vendons que nos titres à nous.

Donc même si on offrait les frais de port (ce qui, je l'ai démontré, nous ferait perdre beaucoup), on ne gagnerait pas forcément davantage d'acheteurs.

D'autres questions ? Cool


_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mer 20 Oct 2010 - 13:02

Non, ça ira. Merci pour cette réponse très éclairante.

Maintenant, ça me permettra de savoir que je fais bien quand je commande chez l'éditeur directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Mer 20 Oct 2010 - 13:40

En fait on fonctionne un peu comme les 3 Suisses : plus vous commandez d'articles, moins les frais de port reviennent cher :ange:

Plus sérieusement on envisage de mettre en place les frais de port offerts à partir d'un certain volume d'articles achetés, ou d'un certain montant d'achat. Faut juste qu'on fasse nos calculs de rentabilité, et que je trouve comment paramétrer ça dans la boutique (et ce n'est pas une idée récente, on en parlait voici déjà plusieurs semaines avec ma mère et comptable).

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Shayaonthemoon
noyau atomique
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 42
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Lun 29 Nov 2010 - 13:02

La Poste ne propose plus les enveloppes à bulles spéciales pour les livres, dont la TVA était diminuée ? http://www.laposte.fr/courrierinternational/index.php?id=173&pdt_id=#accroche60
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peregrinations.blogs-de-voyage.fr
Sand
noyau atomique
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 41
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   Lun 29 Nov 2010 - 22:57

Ca fait plusieurs années que ces enveloppes spéciales ont disparu. (et elles n'étaient pas vraiment compétitives)

Le moins cher reste souvent l'envoi au poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un message des éditions du Riez... qui nous concerne aussi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'heure des adieux aux éditions du Riez !
» Ce qui peut gâcher votre journée
» Hasard ou Destin?
» Les Editions du RIEZ
» [TUTO] Envoyer un message privé à un membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Argemmios Editions :: Ceux qui ont empoigné l'Argemmios :: Bavardages littéraires-
Sauter vers: