Argemmios Editions

Le forum des éditions Argemmios
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 article sur la micro-édition

Aller en bas 
AuteurMessage
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: article sur la micro-édition   Dim 18 Juil 2010 - 12:43

Merci à Tybalt qui a posté ce lien sur le forum Griffe d'Encre. C'est très bien vu et très intéressant.

http://www.rue89.com/tribulations-petit-editeur/2010/07/15/la-microedition-laboratoire-fragile-de-la-creation-litteraire-

Il n'y a qu'une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord : l'apparente facilité d'obtenir des subventions, des bourses, d'aller en résidence d'écrivain. Ce n'est pas vrai dans tous les genres littéraires. Le roman et la nouvelle de fiction (pas seulement de science-fiction) ne sont pas éligibles pour la plupart des subventions accordées aux éditeurs. Et pour un auteur, obtenir une bourse n'est pas évident non plus, cela dépend de tout un tas de critères, du nombre de gens qui font la demande en même temps etc.

Sans compter le statut d'écrivain (version Agessa) qui est très difficile à obtenir, en raison de critères financiers qui ne tiennent aucun compte de la réalité du marché.

Le Québec est bien plus généreux avec ses auteurs et ses éditeurs.

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)


Dernière édition par Nedeleg le Lun 19 Juil 2010 - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Alain
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 51
Localisation : Arlon, Belgique
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 7:35

Citation :
Accueil
Page non trouvée

As-tu conservé une copie de l'article ? Le lien ne semble plus fonctionner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alainvalet.blogspot.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 9:07

La microédition, laboratoire fragile de la création littéraire

Par Alexandre K. Ounadjela | éditeur | 15/07/2010 | 12H26



La France est probablement le pays du monde où le système d'aide à la création littéraire est le plus complet et le mieux rodé : prix, foires, salons du livre, bourses de création, résidences d'écrivains. A cela on ajoute un réseau assez dense de libraires et points de vente.
Ce système français du livre, permet à de nombreux écrivains de vivre et d'accéder à la notoriété. Cette espérance de vie prolongée des auteurs se fait aussi grâce aux microéditeurs.
Qu'appelle-t-on un microéditeur ?


Le vocabulaire courant tendrait à définir la petite édition par rapport à la grande. Cependant il n'est pas rare qu'un petit éditeur en cache un gros, dont il n'est en fait qu'une extension, par le biais d'une collection par exemple.
Le vrai petit éditeur c'est le microéditeur, qui est totalement indépendant. Il est en général diffusé par lui-même, on appelle ça « l'autodiffusion ». Quand il commence à être reconnu il peut être diffusé par un distributeur spécialisé dans les maisons dites « de taille restreinte ».
Une maison de taille restreinte ne fonctionne pas comme les autres maisons de taille plus importante. En général elle fonctionne avec une ou deux personnes en plus de « l'éditeur », souvent sur la base du bénévolat. Vivre de cette activité n'est pas simple, souvent c'est un violon d'Ingres, parfois coûteux, souvent dévoreur de temps.
La microédition, refuge d'un Michel Houellebecq débutant



Les gros éditeurs -je dis bien les gros pas les grands, car on peut être petit et grand dans l'édition, rarement petit et gros, c'est bizarre mais c'est comme ça- les gros éditeurs donc, disent que publier des écrivains médiocres mais vendeurs permet d'éditer des écrivains plus talentueux, mais plus difficiles à lire.
C'est parfois vrai, mais dans la plupart des cas, ces écrivains au talent non-reconnu ne trouvent refuge que chez un microéditeur. Lorsqu'un débutant au talent complexe, sous entendez qui ne vendra pas assez, a été refusé par les grosses maisons, il se tourne vers les microéditeurs. S'il parvient au succès, sous entendez s'il atteint le seuil de rentabilité exigé par une grosse maison, il arrive qu'il quitte son microéditeur pour la grosse structure qui lui permettra plus facilement d'accéder à la notoriété et aux différents prix qui font vendre plus.
Il est des exemples édifiants, comme celui de Michel Houellebecq.
Publié d'abord par un éditeur courageux (Maurice Nadeau) mais disposant de peu de moyens, il a bénéficié de l'extraordinaire richesse de la petite édition qui, seule, s'est engagée à le soutenir et à le porter vers le public alors que les grandes maisons lui ont toutes fermé la porte au nez.
De même, Philippe Claudel a publié des livres chez une tout petit éditeur avant de connaître le succès chez Stock avec « Les Ames grises ». POL, à l'époque où il était petit et indépendant, a eu le courage de soutenir l'œuvre difficile, mais essentielle, de Valère Novarina.
Sans les petits éditeurs, la poésie ne survivrait pas en France


Cette diversité des maisons d'édition, tant par la taille que par leur spécialisation, est un élément déterminant du système littéraire français. Sans les microéditeurs, beaucoup d'auteurs ne parviendraient pas à trouver leur place. Non que dans les petites structures on publie des ouvrages plus intéressants que chez Gallimard ou chez Flammarion. A ma connaissance le choix n'y est proportionnellement ni pire ni meilleur. Mais elles exercent plusieurs fonctions essentielles :

  • permettre à des inconnus d'accéder à la publication,
  • assurer la survie de genre peu commerciaux,
  • rééditer certains écrivains oubliés ou étrangers.

Sans la microédition, la poésie, en France, ne survivrait pas. Les microéditeurs de poésie sont innombrables et dévoués. Souvent ils publient aussi des beaux livres, où l'artiste s'associe avec un écrivain, un poète. Sans eux on ne pourrait lire ceux qui animent avec intensité une vie de poésie quotidienne. Ce ne sont pas Le Seuil ou Flammarion qui gaspilleraient un centime en publiant de jeunes poètes.
La vocation de ces grosses maisons c'est le chiffre d'affaire.
Erotisme et canulars… Les genres mineurs chez les petits éditeurs



Ce phénomène n'est pas nouveau, mais il a tendance à s'accentuer avec le phénomène de concentration qui touche le secteur de l'édition. Il y a cinquante ans, les grands éditeurs misaient plus sur le fonds, moins sur le côté marchand et les ventes rapides. Dans les années 60 et 70, celles du boom économique et culturel, les éditeurs importants prenaient plus facilement le risque de textes difficiles et d'auteurs peu connus, de peur de rater le train de la fin de siècle et l'an 2000.
Ce ne sont pas seulement les auteurs inconnus ou marginaux, ou les futurs grands écrivains, qui trouvent refuge dans les petites maisons, ce sont aussi les genres mineurs, négligés ou provisoirement méprisés, comme autrefois le roman :

  • érotisme,
  • satire,
  • canulars,
  • insolite,
  • faux dictionnaires,
  • catalogues d'expositions loufoques…

Ces récits incongrus, issus d'univers imaginaires ne sont pas tous réussis, mais la microédition demeure le principal lieu d'expérimentation et d'invention, sans lesquelles une littérature ne vit pas.
Beaucoup d'auteurs étrangers doivent également passer par de toutes petites maisons pour trouver un public.
Enfin, c'est bien souvent chez un microéditeur que l'amateur trouvera :

  • des rééditions d'auteurs oubliés,
  • des textes rares de grands auteurs,
  • des ouvrages qui ont eu leur importance dans l'histoire de la littérature ou des idées.

Les libraires croulant sous l'accumulation de romans, comment trouver un espace pour un recueil de poésie tiré à trois cents exemplaires, mal distribué, et dont on vendra un ou deux en six mois ? Non seulement les journalistes accordent presque toute la place, à chaque rentrée littéraire, à deux ou trois livres publiés par Gallimard, Grasset ou Albin Michel, mais les prix les plus connus vont systématiquement aux grandes maisons.
Enfin, comme s'il fallait définitivement en finir avec la diversité et avec l'édition indépendante, leurs tirages massifs envahissent les rayonnages, et s'entassent en piles dans les Fnac.
Des problèmes de visibilité et d'argent pour les petits éditeurs


On publie environ sept cents romans français en septembre. Cette abondance ne signifie pas que le lecteur a vraiment le choix car les mémoires de Loana ou le dernier roman de PPDA ne sont pas plus excitants qu'un récit issu de la microédition.
Mais, en l'absence de véritable information, le lecteur moyen ne choisit pas : il prend ce qu'il voit et ce dont tout le monde parle. Certains ont les moyens de lui faire croire qu'il choisit, ça s'appelle le marketing.
On s'étonne donc parfois des mauvais commentaires des grosses maisons, je dis bien grosses mais pas grandes, qui s'en prennent aux plus petites pour leur reprocher de n'avoir qu'un succès de snobisme, ou d'encombrer les tables des libraires. Il ne suffit pas aux gros éditeurs d'être riches, il faut aussi que les autres n'aient pas le droit d'exister.
Un microéditeur, à moins de bénéficier d'une fortune personnelle ou de gagner au Loto, finit souvent par être dévoré par un plus gros. S'il veut survivre et demeurer indépendant, il doit souvent avoir recours aux aides à la publication apportées par le Centre national du livre (CNL).
Mais celui-ci ne peut pas soutenir tout le monde, et qui plus est lorsqu'à sa tête on trouve, comme ce fut le cas de 2005 à 2008, un directeur de collection des éditions du Seuil, cela peut faire douter de l'équité de certains choix.
Photo : une pile de livres (RLHyde/Flickr).

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 9:26

Super ! J'avais pas encore eu le temps de le lire et j'étais embêtée qu'il ait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Alain
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 51
Localisation : Arlon, Belgique
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 9:30

Merci Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alainvalet.blogspot.com/
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 14:17

Oui pareil.

Je reviens de la FNAC, soupir, la dernière fois que j'ai commandé chez un libraire, il n'a pas passé ma commande scratch Pensez donc, je lui demandais Don Quichotte, il n'avait pas l'habitude. J'ai assisté au réassort du rayon SF (de moins en moins) - Fantasy. Ils ont des piles et des piles de Mylady, un Griffe d'Encre et c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 16:44

Bon, après lecture, je comprends le Neutral
Je lui rajouterai tout de même un kisses pour notre patronne bien aimée qui affronte ce monde-là pour donner leur chance aux jeunes auteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Sol
nucléon
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 50
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Lun 19 Juil 2010 - 17:03

Yesssss kisses

Quand même, de la part des "grosses" maisons, reprocher aux petits éditeurs d'encombrer les tables des libraires... Faut oser la faire, celle-là ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oph
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mer 21 Juil 2010 - 9:07

L'article n'a pas disparu, il manquait un tiret final dans le lien de Nedeleg. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdoph.blogspot.com
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mer 21 Juil 2010 - 9:41

Le tiret de fin n'est pas pris en compte alors qu'il figure bien dans le post de Nedeleg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oph
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mer 21 Juil 2010 - 17:09

esau cairn a écrit:
Le tiret de fin n'est pas pris en compte alors qu'il figure bien dans le post de Nedeleg.
Je n'ai pas prétendu que c'était sa faute, je constatais juste un état de fait. :ange:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdoph.blogspot.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 2 Sep 2010 - 16:03

Dans le genre déprimant, je demande cet article... Autant je peux concevoir la part énorme qu'on laisse au libraire quand on vend un livre (dure tout de même à encaisser quand on sait ce qu'on touche en tant qu'auteur), autant quand on voit ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 2 Sep 2010 - 16:39

Cet article est tellement vrai !

D'ailleurs ça me fait penser à autre chose.

Récemment, mon diffuseur m'expliquait qu'il allait falloir qu'on revoie nos prix de vente à la baisse, parce que les "grands comptes" (les Chapitre, Fnac et autres du même genre) nous trouvaient trop chers en nous comparant à... Orbit, Bragelonne, Milady.

Or il sera toujours impossible à un micro-éditeur de s'aligner sur les prix pratiqués par les éditeurs plus importants qui ont la trésorerie et le placement d'office, dès la sortie, leur permettant de pratiquer des tirages plus importants, d'où répartition du prix de revient sur davantage d'exemplaires, ce qui, à l'unité, baisse le pourcentage au sein du prix de vente.

D'autre part, il n'est pas souhaitable pour nous, qui visons une niche au sein d'une niche un poil plus vaste, de chercher à produire en plus grande quantité, à moins de vouloir être dévorés par les stocks, tout simplement parce que nous n'avons pas un lectorat suffisamment vaste, et que de toute façon nous ne visons pas le même lectorat que ceux avec lesquels des vendeurs (je n'ose les appeler libraires) idiots veulent nous comparer.

C'est un peu (toutes proportions gardées) comme si on venait reprocher à un restaurant pour gourmets de ne pas pratiquer les mêmes prix que le fast food du coin. Attention, je ne dénigre pas le fast food. Moi-même j'aime bien y manger à l'occasion, et je suis contente qu'ils existent parce que je n'ai pas les moyens de me le payer, le restaurant pour gourmets, ou alors super rarement. Mais bon, à aucun moment je ne prétends les comparer, hein.


_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)


Dernière édition par Nedeleg le Jeu 2 Sep 2010 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 2 Sep 2010 - 16:51

Tiens, je vois bien le truc. Tu manges dans un de ces restaus où il n'y a pas les prix sur la carte et quand on t'amène l'addition, tu dis "C'est un scandale ! Pour ce prix-là, à Mc Do, je mange pendant un an !" lol!

Sérieusement, oui, c'est du grand n'importe nawak. Hélas, c'est ce raisonnement qui fait baisser encore les ventes des petites structures. Elles ont un lectorat plus petit mais si en plus les "vendeurs" ne leur donnent pas de visibilité pour que leur lectorat potentiel les "rencontre"...
C'est assez déprimant, je trouve Sad


Dernière édition par Isa le Jeu 2 Sep 2010 - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Sand
noyau atomique
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 41
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 2 Sep 2010 - 17:42

Réponds-lui de regarder les prix des Lunes d'Encre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oph
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 2 Sep 2010 - 18:30

Dès l'ouverture du Chapitre.com à côté de chez moi, j'ai bien compris que ce n'était pas vraiment une librairie : un espace immense, bourré de vide entre des rayons dont le moins qu'on puisse dire est que leur garniture ne brille pas par sa variété... Le jour où j'ai débarqué avec deux ISBN pour commander les bouquins d'un micro-éditeur, la vendeuse a fini par lâcher l'affaire : distributeur inconnu, donc pas possible. Vlan. Et neuf fois sur dix, quand je cherche un livre même distribué en FNAC et compagnie, je ne le trouve pas.
À côté, même le Virgin d'en face, où l'on m'a gentiment expliqué qu'il ne fallait pas chercher les ouvrages le jour de leur sortie parce qu'en général, ils étaient bien contents s'ils arrivaient à les recevoir ce jour-là, pour mise en rayon le lendemain ou le surlendemain (forcément, c'est rarement du Twilight que je cherche, parce qu'eux sont en tête de gondole le jour même), bref, même ce Virgin fait figure de librairie sérieuse en comparaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdoph.blogspot.com
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Ven 3 Sep 2010 - 13:26

Sand a écrit:
Réponds-lui de regarder les prix des Lunes d'Encre.


Dont certain se vendent très très mal comme "Déjeuners d'affaires avec l'Antéchrist" vendu à 66 exemplaires (j'en ai un !) mais qui curieusement parfois se retrouvent en SF Folio scratch (Les Chronolithes, ...) alors que le bide commercial ne devrait inciter à une nouvelle publication, à moins que cela ne soit une façon de combler ce vide et qu'il y ait collusion entre certains éditeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sand
noyau atomique
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 41
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Ven 3 Sep 2010 - 18:46

Denoel est dans le groupe Gallimard qui possède Folio SF.

(comme les Ailleurs & Demain se retrouvent chez J'ai Lu parce que c'est tout du Robert Laffont)

Ceci explique cela.

(et ce n'est pas de la collusion, juste le même groupe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mar 14 Sep 2010 - 16:38

Pendant que les chapitre.com prolifèrent, les petites librairies spécialisées rament. Un petit article sur mon blog pour relayer l'appel à la solidarité de la librairie Neverland. Certains d'entre vous connaissent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mar 14 Sep 2010 - 17:15

Donc je vais répondre ici plus ou moins comme sur Griffe d'Encre : oui, je connais. Neverland est une librairie qui soutient Argemmios depuis le début. Mélanie (la libraire) est très gentille et passionnée. Sa librairie est une petite bonbonnière où elle offre le thé (le thé des écrivains russes, le thé des philosophes chinois etc.) Je suis déjà allée y dédicacer pour Griffe d'encre et Argemmios.

Et le 25 septembre je serai à Achères avec un don en espèces, un don en livres, et mon stylo pour dédicacer (à la demande de Mélanie).


_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Sand
noyau atomique
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 41
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mar 14 Sep 2010 - 18:02

heu...

et en transports en commun c'est joignable comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mar 14 Sep 2010 - 20:00

RER mais je ne sais plus quelle station (il y a 2 stations Achères).

Faudrait demander à CeNedra, elle s'y est déjà rendue en RER.

Sinon je serai en voiture et je peux passer récupérer des gens à la gare de RER pour les amener jusqu'à la librairie.

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mar 14 Sep 2010 - 20:01

Il y a une gare SNCF à Achères ; je pense que c'est un train de Saint-Lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Mer 15 Sep 2010 - 9:59

Hop !

Citation :
La station est Achères Ville, donc prendre le RER A direction Cergy pour ceux qui viennent de Paris. Ensuite si mon souvenir est bon il faut marcher un peu.

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   Jeu 16 Sep 2010 - 13:06

Pour la suite de cette discussion, voir le nouveau fil de la Patronne ici.

J'en profite pour préciser que je serai là-bas avec des exemplaires de Présumé Coupable. Si certains d'entre vous ont souscrit et se trouvent là-bas, je pourrai leur donner en mains propres et une dédicace avec une petite semaine d'avance. Prévenez-moi par mp pour que j'ai votre exemplaire sur place.

Sinon, je signale quand même, même si la Patronne l'a fait sur l'autre fil, que j'ai fait un billet sur l'importance des petites librairies dans la chaîne éditoriale. Que vous puissiez venir ou pas, ça vous expliquera peut-être l'importance des petites librairies et pourquoi il faut essayer de les défendre. Les lecteurs et auteurs de maisons comme Argemmios sont particulièrement concernés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: article sur la micro-édition   

Revenir en haut Aller en bas
 
article sur la micro-édition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRAND SALON de la MICRO EDITION / LYON, les 8 et 9 mai à GRRRND ZERO /
» Réducteur Reisenauer Micro Edition 5:1 VENDU!!!
» GLONK : la micro-édition
» Collection privée contre école publique : duel artistique en Avignon - Le Monde - Article paru dans l'édition du 15.02.09.
» Olympus Micro 4/3 40-150mm vs Panasonic G 45-150 mm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Argemmios Editions :: Ceux qui ont empoigné l'Argemmios :: Bavardages littéraires-
Sauter vers: