Argemmios Editions

Le forum des éditions Argemmios
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 poignée de questions

Aller en bas 
AuteurMessage
illiane
quark
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: poignée de questions   Dim 22 Aoû 2010 - 15:52

je ne sais pas si ces questions ont été déja posées... je me lance donc

1) une lettre d'accompagnement d'un manuscrit maladroite nuira t elle à la réponse de l'éditeur vis à vis du manuscrit (on ne sait jamais... en particulier pour le résumé) ?

2) l'age de l'auteur est il un frein à l'édition de son manuscrit ?

3) quels sont vos critères pour déclarer qu'un manuscrit est considèré comme un roman ?

4) quels sont vos critères pour le choix de tel ou tel manuscrit ?

bon, pour l'instant c'est tout... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Dim 22 Aoû 2010 - 19:16

illiane a écrit:

1) une lettre d'accompagnement d'un manuscrit maladroite nuira t elle à la réponse de l'éditeur vis à vis du manuscrit (on ne sait jamais... en particulier pour le résumé) ?

Oui. Si la lettre d'accompagnement (pas manuscrite chez Argemmios, nous ne prenons que des manuscrits envoyés par mail) est blindée de fautes et dans un français lamentable, et si le résumé ne semble rien vouloir dire du tout, il est plus que probable que le manuscrit ne sera pas lu car soupçonné d'avoir été écrit avec la même absence de style, de talent... et de connaissance du français.
Evidemment, cela dépend du degré de maladresse de la chose, aussi.
Ah, et si le résumé nous révèle qu'il s'agit là d'une énième ressucée de Twilight, de Harry Potter ou du Seigneur des Anneaux, probable aussi que ça fera partie des manuscrits refusés de base. Le Comité de Lecture a suffisamment de travail pour qu'on lui en rajoute avec des trucs qui de toute façon ne correspondent pas à nos attentes (puisque nos attentes portent à la fois sur le fond et sur la forme).


illiane a écrit:

2) l'age de l'auteur est il un frein à l'édition de son manuscrit ?

En théorie, non.
En pratique, oui. Je veux dire que l'auteur de 16 ans qui nous envoie tout fier un manuscrit qu'il se vante d'avoir écrit "il y a 4 ans", on sait avec 99 % de certitude que ça ne correspondra pas à nos attentes, parce que ça manquera cruellement de maturité. On regardera quand même, par curiosité, mais les génies précoces sont infiniment plus rares que ce que les adolescents veulent bien l'admettre.


illiane a écrit:

3) quels sont vos critères pour déclarer qu'un manuscrit est considèré comme un roman ?

Nous acceptons les romans courts, nous n'imposons pas les 600 000 signes ou 450 000 signes exigés par d'autres éditeurs. Selon la taille, on classera ça en roman ou en novella.

illiane a écrit:

4) quels sont vos critères pour le choix de tel ou tel manuscrit ?

Il faut que le sujet corresponde à notre ligne éditoriale, et que le traitement de ce sujet soit de qualité, avec de la personnalité. Et que le manuscrit nous plaise, nous parle, nous procure des émotions.
Il y a déjà un topic sur ce forum qui donne tout un tas de précisions quant à notre ligne éditoriale et nos exigences. En plus c'était dans cette section, en post-it... Rolling Eyes
http://argemmios-editions.aforumfree.com/vos-questions-a-argemmios-f5/precisions-generales-sur-la-ligne-editoriale-t214.htm

Ce topic vient compléter ce que nous disons de notre ligne éditoriale sur notre site :
http://www.argemmios.com/ligne_edito.php


_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
illiane
quark
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: Re: poignée de questions   Dim 22 Aoû 2010 - 19:22

merci des réponses et désolée d'avoir fait faire un topic de redite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Lun 23 Aoû 2010 - 18:47

Je ne suis pas éditrice, mais si je peux me permettre un tout petit conseil, quand on écrit sur un forum "littéraire" mettre les majuscules au début de ses phrases me paraît pas mal. Je vais peut-être apparaître comme une enquiquineuse, mais dans la mesure où j'aime lire, j'aime bien aussi les codes typographiques. Je trouve que des posts sans majuscule ont un petit quelque chose de bâclé qui ne donne pas une très bonne image si tu te présentes en tant qu'auteur Wink
Pour la maladresse dans une lettre d'accompagnement, je pense que le mieux est de faire assez sobre quand on n'est pas trop sûr de soi. Les éditeurs ont beaucoup de travail, tu pourras difficilement faire une lettre tellement géniale qu'ils en tomberont par terre et se jetteront sur ton livre. Par contre, tu peux facilement les "gonfler" avec une lettre qui ferait trop prétentieuse ou au contraire trop "je suis nulle éditez-moi pour m'éviter le suicide".

Enfin voilà, que ce soit sur Argemmios ou pas, je pense que ce sont toujours de bonnes choses à savoir.

Dernière chose, au cas où la réponse de la patronne t'aurait découragée par rapport à l'âge, Dame Nedeleg a raison sur le manque de maturité qu'on trouve en général chez les très jeunes auteurs. Par contre, avoir eu la volonté de finir un roman aussi jeune est une sacrée preuve de discipline, ce dont manque la plupart des auteurs. En bref, cela veut dire que si tu avais du mal à trouver preneur pour ton manuscrit maintenant, tu aurais déjà une sacrée avance sur les gens qui se mettent à écrire plus tardivement. Dans ce cas, n'abandonne pas et continue d'écrire. L'édition est affaire de patience et de persévérance.
Et bien sûr si tu trouves preneur avant, tant mieux pour toi !


Dernière édition par Isa le Mar 24 Aoû 2010 - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mar 24 Aoû 2010 - 6:59

Je vais vous faire une confidence.

Le premier roman que j'ai écrit (pas le premier que j'ai publié, hein) était complètement sous influence. Un mix du Seigneur des Anneaux et des Lancedragon. Avec un peu d'Elric le nécromancien, aussi. Le déclic, ça avait été la mort de Raistlinn Majere. Cela m'avait mise en colère et j'avais décidé d'écrire un roman dans lequel je pourrais faire ce que je voudrais des personnages, au lieu de subir ce que m'imposaient les auteurs que je lisais.

Ce manuscrit-là s'est fait refuser de partout, et c'était bien normal. Il était écrit de façon encore trop scolaire, manquait de personnalité et de maturité.

Quand on est confronté à tous ces refus, on a deux possibilités :

- arrêter d'écrire
- s'améliorer

En fait, cela dépend de ce que représente l'écriture pour la personne.

Si on a cru que c'était une voie facile permettant d'accéder sans trop d'efforts à la richesse et à la notoriété, ou si on s'est dit "je m'ennuie, que pourrais-je faire ? Tiens, si j'écrivais un roman ?" Ou encore si on a voulu céder à un effet de mode. Bref, si la motivation se limitait à tout ça ou équivalent... mieux vaut arrêter.

Si on a l'écriture chevillée au corps, si on devait en crever de ne plus écrire, et peu importe de ne jamais devenir célèbre ou de toujours crever de faim... mieux vaut tenter de s'améliorer.

Quand on m'a mis le doigt sur mes défauts, j'ai eu la rage de prouver que je pouvais les surmonter, que je pouvais atteindre ce niveau d'exigence nécessaire pour capter l'attention des vrais éditeurs publiant de vrais auteurs. Cela a pris des années. En matière de roman, d'ailleurs, j'ai encore des choses à prouver (aux autres mais surtout à moi-même).

Le 27 août, je vais fêter mes 44 ans. J'ai déjà de nombreuses publications à mon actif, des prix littéraires, je dirige ma propre maison d'édition... et pourtant j'ai le sentiment de n'en être encore qu'au début. Que le plus important reste à faire. Que j'ai encore quantité de choses à apprendre.

C'est une question de volonté. De capacité à mettre son orgueil dans sa poche afin de se remettre en cause. Une question de capacité de travail et de retravail. "Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage", "ne vous endormez pas sur vos lauriers" etc. Faut garder ça en tête, oui.

Donc si je peux sembler dure dans mes réponses, désolée, mais je refuse de bercer les gens avec de faux espoirs. Et tous ceux qui se seront laissés décourager... eh bien ceux-là, en écrivant, auront tenté une expérience, mais n'avaient peut-être pas choisi la voie faite pour eux. Autant qu'ils aillent chercher très vite "leur" bonne voie, plutôt que de s'entêter là où ils récolteront, plus probablement, frustration et sentiment d'échec.

Et les autres, si je les ai mis en colère, et si cette colère leur a donné envie de se défoncer pour me prouver que, malgré leur jeunesse, ils allaient m'épater, alors ces jeunes-là (ou quel que soit leur âge, en fait), j'attends de lire leurs manuscrits avec impatience.


_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Macada
cellule vivante
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 53
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mar 24 Aoû 2010 - 11:16

Oh, oh, ton histoire est pleine d'échos avec la mienne. drunken (juste que j'ai quelques épisodes de retard sur toi ;-))
Merci pour la confidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antrelire.over-blog.com/
Oliv
atome familier
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 36
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mar 24 Aoû 2010 - 13:56

Isa a écrit:
Et bien sûr si tu trouves preneur avant, tant mieux pour toi !
J'aurais plutôt tendance à dire "tant pis pour toi"... Parce que franchement, être publié jeune, c'est quelque chose que je ne souhaiterais même pas à mon pire ennemi.

Réfléchissez un peu: vous tous qui avez 30 ou 40 ans, vous voudriez qu'on vous reparle de votre trilogie elfique écrite quand vous aviez 17 ans? Par bonheur, quand nous étions encore jeunes et naïfs le monde de l'édition n'était pas aussi ouvert qu'il l'est maintenant, nous avons donc eu la chance de recevoir d'innombrables refus renvoyant nos premiers essais d'écriture dans les tiroirs qu'ils n'auraient jamais dû quitter... Mais avec Internet et la multiplication d'éditeurs aussi pros que mes pieds, il est devenu possible de voir n'importe quelle bouse adolescente publiée et, pire, vendue à des centaines d'exemplaires, pourvu que l'auteur sache se prostituer sur les blogs, les forums ou Facebook.

Je voudrais bien voir ces jeunes auteurs au rabais dans dix ou quinze ans. De deux choses l'une: ou bien ils se seront crus arrivés et n'auront pas pris la peine de progresser, ou alors ils seront devenus de vrais auteurs et chercheront - en vain, puisqu'Internet a aboli le droit à l'oubli - à faire disparaître leurs encombrantes casseroles de jeunesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macada
cellule vivante
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 53
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mer 25 Aoû 2010 - 6:28

Ceci dit, je suis en train de lire "Entrechats" de Cécile Duquenne (GabrielleTrompela mort) qui avait à peine passé 20 ans quand elle a trouvé éditeur.
Et je pense qu'elle n'aura aucun mal à assumer ce premier roman pendant très longtemps. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antrelire.over-blog.com/
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Jeu 26 Aoû 2010 - 19:37

Macada a écrit:
Ceci dit, je suis en train de lire "Entrechats" de Cécile Duquenne (GabrielleTrompela mort) qui avait à peine passé 20 ans quand elle a trouvé éditeur.
Et je pense qu'elle n'aura aucun mal à assumer ce premier roman pendant très longtemps. Very Happy

Voilà. Y a aussi des fois où la valeur n'attend pas le nombre des années. Certaines personnes ont eu une vie qui les a mûries plus vite et écriront des trucs plus profonds que des gens de cinquante ans. Comme le dit la Patronne, c'est bien plus rare que les génies autoproclamés, mais on ne peut pas dire que ça n'existe pas.
Là où je suis d'accord avec Oliv, c'est qu'il y a des fois où on tombe sur des éditeurs amateurs et là oui, c'est le cassage de gueule assuré (d'autant qu'il y a souvent peu de corrections derrière et qu'un premier roman même d'une personne mûre et lettrée est rarement parfait sans travail éditorial). Et je ne parle même pas des éditeurs à compte d'auteur qui doivent se faire des choux gras avec les sous des parents de "génies en herbe".


@ la Patronne => Non, tu n'as pas été trop dure. Tu as donné un avis honnête d'éditrice et tu as bien fait (puisqu'on te pose la question en tant que telle). C'est juste que pour ma part, je suis impressionnée qu'elle ait déjà fini son roman et ça présage bien pour la suite. Pour ma part, ma resucée adolescente était celle de Ladyhawke (je trouvais ça trop nul que cette magnifique histoire tragique finisse bien Evil or Very Mad ). J'en ai pondu des tonnes de pages mais je ne suis pas allée au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Oph
molécule vitale
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 39
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Jeu 26 Aoû 2010 - 20:34

Isa a écrit:
Macada a écrit:
Ceci dit, je suis en train de lire "Entrechats" de Cécile Duquenne (GabrielleTrompela mort) qui avait à peine passé 20 ans quand elle a trouvé éditeur.
Et je pense qu'elle n'aura aucun mal à assumer ce premier roman pendant très longtemps. Very Happy

Voilà. Y a aussi des fois où la valeur n'attend pas le nombre des années. Certaines personnes ont eu une vie qui les a mûries plus vite et écriront des trucs plus profonds que des gens de cinquante ans. Comme le dit la Patronne, c'est bien plus rare que les génies autoproclamés, mais on ne peut pas dire que ça n'existe pas.
Les matheux appelleraient ça une répartition non homogène des maturités. Moi, par exemple, à trente ans passés, j'écris à peu près comme une ado de seize. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresdoph.blogspot.com
illiane
quark
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: Re: poignée de questions   Ven 27 Aoû 2010 - 15:29

Personnellement, tout ce que je lis là ne me donne qu'envie de continuer. Je cherchais un avis d'éditeur et c'est ce que j'ai trouvé.
J'écris avant tout pour moi et non dans le but d'éditer. C'est en y réfléchissant que j'ai eu envie de tenter l'expérience (c'est ce genre de défis qu'on a envie de relever à un moment ou à un autre lorsqu'on a la possibilité à mon avis).
Je me suis renseignée ici et maintenant parce que je suis tombée par hasard sur ce forum pendant les vacances. Si jamais je décide de me lancer dans l'édition ce sera surement plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Ven 27 Aoû 2010 - 16:11

illiane a écrit:
Personnellement, tout ce que je lis là ne me donne qu'envie de continuer. Je cherchais un avis d'éditeur et c'est ce que j'ai trouvé.
J'écris avant tout pour moi et non dans le but d'éditer. C'est en y réfléchissant que j'ai eu envie de tenter l'expérience (c'est ce genre de défis qu'on a envie de relever à un moment ou à un autre lorsqu'on a la possibilité à mon avis).
Je me suis renseignée ici et maintenant parce que je suis tombée par hasard sur ce forum pendant les vacances. Si jamais je décide de me lancer dans l'édition ce sera surement plus tard...

Et si je peux me permettre un petit conseil (parce qu'on ne le répétera jamais assez) : n'édite jamais chez quelqu'un qui te demande de lui verser de l'argent en échange. Un véritable éditeur ne demande jamais d'argent à ses auteurs. Ceux qui le font, quelles que soient les bonnes raisons qu'ils te donnent ou les titres derrière lesquels ils se cachent, ne sont pas des éditeurs mais juste des prestataires de service (tu leur donnes entre 1000 et 4000 euros et ils t'offrent un rêve de célébrité qui ne se concrétise jamais). Eux te prendront que tu aies 16 ans ou 72 et que tu aies écrit du Proust ou du grand n'importe quoi (sauf que si tu as écrit du Proust, un autre éditeur te prendra), juste parce que ça leur rapporte de l'argent et ce que tu deviens derrière, ce n'est vraiment pas leur problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Ven 3 Sep 2010 - 13:47

Isa a écrit:

Voilà. Y a aussi des fois où la valeur n'attend pas le nombre des années.

Zut, Isa l'a sorti avant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Ven 3 Sep 2010 - 14:10

illiane a écrit:
je ne sais pas si ces questions ont été déja posées... je me lance donc

1) une lettre d'accompagnement d'un manuscrit maladroite nuira t elle à la réponse de l'éditeur vis à vis du manuscrit (on ne sait jamais... en particulier pour le résumé) ?


Connaissant la personne qui réceptionne les manuscrits, la réponse est oui fortement si la maladresse ne s'arrête pas à la naïveté mais se parsème plus ou moins finement de fautes d'orthographe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliv
atome familier
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 36
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Sam 4 Sep 2010 - 11:33

esau cairn a écrit:
Isa a écrit:

Voilà. Y a aussi des fois où la valeur n'attend pas le nombre des années.

Zut, Isa l'a sorti avant moi.
Pas étonnant que tout le monde ait été tenté de le sortir, vu qu'il s'agit du lieu commun ressurgissant quasi-instantanément lors de toute discussion sur ce sujet sensible. Lieu commun fort commode, d'ailleurs, puisqu'il permet sans coup férir de mettre un terme à tout débat: "On ne critique pas les auteurs adolescents, Rimbaud a écrit ses meilleurs poèmes à dix-sept ans, et Mozart composait des sonates à six ans, d'accord?"

Personnellement, je préfère cent fois le discours de Nathalie, qui ose avouer que les petits génies sont bien moins nombreux qu'on veut bien le faire croire — autrement dit: des Mozart ou des Rimbaud, il y en a environ un par siècle, alors ne rêve pas, petit, tu n'es pas davantage l'Elu de la Muse que le vainqueur de la grande cagnotte de l'Euromillions. Retourne bosser et reviens dans dix ans, d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedeleg
Admin
avatar

Nombre de messages : 2242
Age : 51
Localisation : Saussay la Campagne
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Sam 4 Sep 2010 - 11:41

Remarque, chez les plus de 60 ans, y a du gratiné aussi. Et il arrive, quand l'auteur est beaucoup plus âgé que l'éditeur, qu'on se retrouve face à de vrais conflits de génération.s Du genre "la jeune quadra ferait mieux de se la fermer, j'ai tellement plus d'expérience et de bouteille, n'est-ce pas ? Et puis on sait que le niveau des études baisse, que les jeunes sont moins cultivés que du temps où nous passions le Certificat d'Etudes, donc moi l'aîné je sais forcément mieux et je ne prends surtout pas la peine de me remettre en question ou de vérifier si mes certitudes ne sont pas erronées."

Je me souviens notamment d'une postulante de plus de 80 ans, qui avait eu une vie très mondaine, façon repas chez l'ambassadeur et fréquentation du gratin de son temps, et des publications dans les journaux des années 50... J'en frissonne encore !

_________________
Because when you can get hurt, you can love. (The vampire diaries)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argemmios.com
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Sam 4 Sep 2010 - 20:27

Ça arrive aussi dans la vie de tous les jours. Récemment encore, j'ai un type de 80 ans qui m'a fait le coup du "Vous êtes de toute façon trop jeune pour savoir quoi que ce soit de la vie"...

Oliv a écrit:
Personnellement, je préfère cent fois le discours de Nathalie

Qui a dit que Nathalie avait tort ? Personnellement, j'ai même dit exactement le contraire. La différence entre ce que dit Nathalie et ce que tu dis toi c'est qu'elle parle de 99% de chance et de jeter un coup d'oeil par curiosité. Toi, tu dis que de toute façon, elle est jeune donc forcément sa prose ne vaudra pas le coup. Pour moi, y a une différence nette.
Pour le reste, en effet il n'y a qu'un seul Rimbaud par siècle et... ? Tous les auteurs publiés ne sont pas des Rimbaud. Et si on peut se plaindre de l'importance des nanars publiés, je n'irai pas jusqu'à dire que seuls les génies ont droit de citer (y en aurait pas assez, on tournerait vite à relire toujours les mêmes choses). Une prose peut être agréable à lire sans être géniale pour autant, faire passer un très agréable moment sans qu'on s'en souvienne trois siècle plus tard. Je pense que ce qui définit la maturité d'une personne n'est pas le nombre d'années qu'elle a vécues, mais le nombre d'expériences enrichissantes (ainsi que sa capacité à s'en enrichir). On peut être aussi creux qu'un arbre mort à 40 ans et avoir beaucoup vécu à 17 ans.
Une fois encore, Nathalie a raison de souligner la rareté du phénomène (elle est même gentille avec son 99% parce que la proportion de personnes qui écrit bien à tout âge ne doit même pas être aussi élevée ^^), mais toi, tu sembles en nier l'existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
Oliv
atome familier
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 36
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 18/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Dim 5 Sep 2010 - 6:52

Bonnes remarques, Isa, qui me poussent à préciser ma pensée. En réalité, je suis effectivement persuadé qu'il doit y avoir, en France ou ailleurs, des gamins de 18-20 ans capables de proposer des romans de qualité. Peut-être pas des œuvres géniales et immortelles à la Rimbaud, mais au moins dignes d'être lues par d'autres personnes que leur maman et leur caniche nain. A titre personnel, je ne pense pas avoir rencontré de tels spécimens malgré plusieurs années de fréquentation du Milieu, mais ils existent forcément. Tous les auteurs adolescents publiés ne peuvent être des arnaques... Bref, de ce point de vue je suis d'accord avec Nathalie, et avec toi, Isa, semble-t-il.

La différence, c'est que je préfère ne pas tenir compte du 1% de très jeunes auteurs éventuellement dignes d'intérêt. Pourquoi? Parce que je les connais, les bougres: les milliers de gosses nous pondant une trilogie de fantasy à partir de leur lecture assidue d'Harry Potter ou de leur inestimable expérience de Final Fantasy s'estimeront tous, sans exception, comme faisant partie de ce 1%, et se croiront en conséquence autorisés à nous polluer de leurs daubes à peine dignes de figurer au catalogue d'ABM-Editions. Je ne fais pas partie des indécrottables optimistes qui pensent à la perle que l'on peut trouver parmi mille huîtres malodorantes, je suis plutôt de ceux qui souligneront les 999 huîtres vides.

De toute façon, il n'y a rien de nouveau là-dedans: ceux qui ont déjà eu affaire à feu l'Affreux Oliv savent qu'il s'était fait une spécialité du bashage de jeunes auteurs enthousiastes. Non pas que je déteste particulièrement les ados: on l'a tous été un jour ou l'autre, même s'il est parfois difficile de l'assumer. Mais vu que sur le Net tout semble fait pour que les jeunes auteurs se croient arrivés dès leur première ébauche de prologue, il faut bien que certains se dévouent pour freiner leurs ardeurs en leur faisant comprendre que l'écriture, ce n'est pas plus facile que la natation synchronisée, la peinture à l'huile ou la jonglerie à huit massues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 98
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: poignée de questions   Dim 5 Sep 2010 - 15:47

lol! lol!

Tu n 'es surtout pas fait pour être éditeur !
Parce que ce paragraphe :
Citation :
La différence, c'est que je préfère ne pas tenir compte du 1% de très jeunes auteurs éventuellement dignes d'intérêt. Pourquoi? Parce que je les connais, les bougres: les milliers de gosses nous pondant une trilogie de fantasy à partir de leur lecture assidue d'Harry Potter ou de leur inestimable expérience de Final Fantasy s'estimeront tous, sans exception, comme faisant partie de ce 1%, et se croiront en conséquence autorisés à nous polluer de leurs daubes à peine dignes de figurer au catalogue d'ABM-Editions. Je ne fais pas partie des indécrottables optimistes qui pensent à la perle que l'on peut trouver parmi mille huîtres malodorantes, je suis plutôt de ceux qui souligneront les 999 huîtres vides.
... doit pouvoir s'appliquer à 99% des manuscrits reçus chaque année par Albin Michel (Argemmios étant plus petit, j'ai dans l'espoir qu'ils ont un peu plus de gens qui s'y connaissent, mais à mon avis on est pas loin quand même du 50% de totalement illisible et du 40% de très dispensable...), quel que soit l'âge des apprentis génies. La proportion est à mon avis plus importante chez les jeunes, certes, d'abord parce qu'ils manquent de recul et ensuite parce qu'ils ont plus de "temps à perdre", mais je pense que la course à la célébrité sur le mode "Je ne sais pas chanter, ni dessiner, mais je dois bien être capable de pondre une histoire sympathique" touche une part importante de la population, tous âges confondus. Cela dit, chez les jeunes, on a plutôt du copier/coller Fantasy, chez les plus vieux, ça tourne autour de l'autobiographie (je dois connaître au moins trois 40/50 ans qui ont décidé de devenir écrivain d'un seul coup pour que leur vie passe à la postérité (on soigne sa crise de la quarantaine comme on peut ^^)).
Pour le reste, je ne critique pas ton "pessimisme" je clarifie juste mon point de vue. Je sais trop le temps qu'un éditeur passe à lire des histoires immatures pour donner tort à Nathalie quand elle prévient un jeune auteur (je pense qu'Esau Cairn doit en savoir quelque chose aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isa.guso.over-blog.com/
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mar 14 Sep 2010 - 20:13

Oliv a écrit:
esau cairn a écrit:
Isa a écrit:

Voilà. Y a aussi des fois où la valeur n'attend pas le nombre des années.

Zut, Isa l'a sorti avant moi.
Pas étonnant que tout le monde ait été tenté de le sortir, vu qu'il s'agit du lieu commun ressurgissant quasi-instantanément lors de toute discussion sur ce sujet sensible. Lieu commun fort commode, d'ailleurs, puisqu'il permet sans coup férir de mettre un terme à tout débat: "On ne critique pas les auteurs adolescents, Rimbaud a écrit ses meilleurs poèmes à dix-sept ans, et Mozart composait des sonates à six ans, d'accord?"...

Raté, j'adore tout simplement Le Cid et j'ai gardé au fond de mon cynisme une part d'idéal qui me pousse à appeler mes ordis Cyrano, Athos, Elea et mes users Zorro ou Rodrigue. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esau cairn
être pluricellulaire
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 48
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: poignée de questions   Mar 14 Sep 2010 - 20:19

Des quadras ou quinquas dont la profession devrait les prévenir de tout euphorie et leur procurer un certain recul nous soumettent également des oeuvres éminemment inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poignée de questions   

Revenir en haut Aller en bas
 
poignée de questions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Argemmios Editions :: Au sein de l'Argemmios :: Vos questions à Argemmios-
Sauter vers: